Fraude Safran

Attention il y a safran et safran….

Encore aujourd’hui, comme au temps de Pline au 1er siècle après JC, le Safran reste une des épices les plus falsifiées.

Parmi les fraudes les plus répandues, en plus des « safran en poudre » dont la composition peut aller au mieux de curcuma et au pire de brique pilée, on trouve les « faux filaments » composés de pétales séchées de carthame ou d’étamines de souci et autre barbes de maïs (cf photo).

 

Les pétales de carthame sont toujours employées dans certains pays comme la Turquie, l’Egypte, ou les Indes pour colorer sans pour autant donner du goût mais ce n’est pas du safran même si la confusion est volontairement entretenue.

Donc prudence, préférez le safran français vendu sous forme de stigmates entiers enchevêtrés avec une origine, et donc la traçabilité, indiquée sur le contenant avec le millésime.

Vous valoriserez ainsi le travail d’un producteur local qui aura mis tout son coeur à produire du safran de très grande qualité.